Fêtes
Rochah shabbat-of-all-shabbatot   P1100152

A Or Chalom toutes les fêtes juives sont célébrées tout au long de l’année. De nombreux textes dédiés sur le site de Massorti France, ici

  • Rosh Hashana est le Nouvel An juif. Il s’agit de la première des Grandes Fêtes, qui ouvre la période annuelle connue dans le judaïsme comme celle des grandes fêtes ou Yamim Nora’im («Jours redoutables»). Rosh Hashana est une célébration de deux jours qui commence le premier jour de Tichri, le premier mois du calendrier juif. Le jour est considéré comme l’anniversaire de la création d’Adam et Eve, le premier homme et la femme, et leurs premières actions vers la réalisation du rôle de l’humanité dans le monde des Dieux. Les coutumes de Rosh Hashana comportent la sonnerie du shofar, et la consommation d’aliments symboliques tels que les pommes trempées dans du miel. A Roch Hachana on se souhaite “Chana Tova“, qui, en hébreu, signifie «(avoir) une bonne année».
  • Yom Kippour également connu comme Jour du Grand Pardon, fêté le 10 Tichri, est le jour le plus saint de l’année pour les juifs. Ses thèmes essentiels sont l’expiation et le repentir. Le peuple juif observe traditionnellement ce jour saint avec une période de 25 heures de jeûne et de prière intensive, souvent passée dans la synagogue pour la plupart du temps. La veille et le jour de Yom Kippour sont réservés aux requêtes et confessions publiques et privées (Vidui). A la fin de Yom Kippour, qui clôture la période annuelle des grandes fêtes ou Yamim Nora’im («Jours redoutables»), chacun(e) espère avoir été pardonné(e) par D.ieu.
  • Souccot, la fête des Tabernacles, est un jour férié biblique célébrée le 15 Tishri. Nous construisons une soucca, cabane rudimentaire ouverte sur le ciel. La soucca est conçue comme une réminiscence du type de logements fragiles dans lesquels les Israélites demeuraient au cours de leurs 40 années de voyage dans le désert, après l’exode de l’esclavage en Egypte. La fête dure huit jours, pendant lesquels les repas sont pris à l’intérieur de la soucca (certaines personnes y dorment aussi). Chaque jour de la fête, les membres de la famille récitent une bénédiction sur les quatre espèces végétales prescrites dans le Lévitique pour construire la soucca : feuilles de palmier dattier (Loulav) liées avec des rameaux et des branches de saule (Arava), de myrte (Hadass) et de cédrat jaune (Etrog).
  • Hanoucca ou Fête des Lumières commémore la victoire des Maccabées sur les troupes d’Antiochus IV, et symbolise la résistance spirituelle du judaïsme à l’hellénisation forcée. En effet, lorsque les prêtres purent à nouveau entrer dans le second Temple de Jérusalem après la victoire, ils trouvèrent une seule fiole d’huile pure, non souillée par les Grecs. Un miracle se produisit et cette fiole permit aux prêtres du Temple de faire brûler pendant huit jours une quantité d’huile à peine suffisante pour une journée. L’année suivante, les sages instituèrent ces jours en fêtes de louanges et de reconnaissance. Hanoucca est célébrée à partir du 25 Kislev et dure huit jours. En souvenir du miracle de la fiole d’huile, on allume chaque soir à l’aide du chamach (bougie centrale symbolisant l’enseignant) une, puis deux, trois… huit bougies du chandelier à neuf branches ou Hanoukia. Cette fête porteuse de joie et d’espérance est aussi l’occasion de manger des friandises à base d’huile d’olive (latkes, soufganiot, etc) et d’offrir des cadeaux aux enfants, de jouer avec des toupies (dreidel) à 4 faces inscrites de lettres hébraïques, rappelant l’époque de la domination grecque, où l’hébreu était enseigné en cachette.
  • Pâque ou Pessah, première des trois fêtes de pèlerinage, commémore l’histoire de l’Exode d’Egypte, dans laquelle le peuple hébreu fut libéré de l’esclavage en Egypte ; en hébreu, Pessah signifie : passer par dessus. Pessah commence le 15 Nissan, dure 7 ou 8 jours ; c’est une des fêtes les plus célébrées chez les Juifs. Dans le récit de l’Exode, la Torah dit que D.ieu a aidé les enfants d’Israël à sortir d’Egypte, en infligeant dix plaies à l’Egypte avant que Pharaon se résolve à libérer ses esclaves hébreux. Lorsque Pharaon libéra les Hébreux, il est dit qu’ils sont partis dans une telle hâte, qu’ils n’ont pas pu attendre que la pâte à pain lève. En commémoration, pendant toute la durée de la Pâque, on mange pas du pain sans levain ; pour cette raison, Pessah est aussi appelé «La Fête des pains sans levain». La Matsah (pain sans levain) est un symbole de Pessah.
  • Chavouot, dite Pentecôte juive, seconde des trois fêtes de pèlerinage (chlocha regalim), a lieu le 6 Sivan (éventuellement le 7, en Diaspora) soit 49 jours (7×7) après Pessah, cette période étant connue comme le compte du Omer. Autrement dénommée ‘hag haqatsir (fête des moissons), yom habikkourim (jour des prémices) ou z’man matan toratenou ; temps du don de notre Torah au Sinaï, Chavouot commémore la liberté réelle qu’a constitué le don de la Torah au peuple d’Israël, choisi entre les peuples pour la recevoir selon la tradition. Entre la sortie d’Egypte et la théophanie sinaïtique, les Hébreux étaient libres physiquement, mais intellectuellement ils portaient encore les stigmates de l’esclavage (il faudra, en vérité, une génération entière et quarante ans d’errance dans le désert pour les en libérer complètement : cette période de progression est symbolisée par le compte du Omer) et ne disposaient pas de la Loi pour les en affranchir. Fêter Chavouot est une manière solennelle de renouveler, de réactualiser, de réactiver l’Alliance et l’engagement de respecter les mitsvot ; c’est tout aussi important que de fêter Pessa’h puisque la véritable liberté, selon le judaïsme, s’acquiert en respectant la volonté divine contenue dans la Torah. Comme à Pessa’h où tout Juif doit se sentir personnellement sorti d’Egypte, tout Juif doit se sentir au pied du Sinaï à Chavouot. Cette fête est l’occasion de lire la meguila qui raconte l’histoire de Ruth, femme non juive du peuple de Moab qui se convertit au judaïsme et fut même l’ancêtre du roi David.
  • Autres fêtes et commémorations célébrées à Or Chalom: Sim’hat Torah le 23 Tichri (joie de la Torah), Tou Bishvat le 15 Shevat (fête des arbres fruitiers), Pourim du 14 Adar au soir au 15 Adar au soir (meguila d’Esther), Yom HaShoah ou Jour du Souvenir le 27 Nissan*, Yom Ha’atzmaout le 5 Iyar* (création de l’Etat d’Israël). *décalage d’un jour si la date tombe un chabbat).
  • Tisha Beav, jour de jeûne et de deuil qui commémore plusieurs évènements tragiques de l’histoire du peuple juif, a lieu pendant la pause d’été.

Langue

Actualités

  • Quinzaine du 8 au 22 décembre 2017
    • Vendredi 08/12 18h30 Kabalat Chabbat avec Yedidiahkiddouch 
    • Samedi 09/12 9h Office du matin avec Yedidiah 
    • Vendredi 15 et 22/12 18h30 Kabalat Chabbat avec Yohanan ou Dinakiddouch
    • Dimanche 17/12 16h Hanoucca party avec Yedidiah – venez nombreux 🙂

     

M'abonner à la Newsletter

* Ce champs est obligatoire